SUD AREA


SUD Horizon n°29 : Spécial Élections

COMMUNIQUE SUD AUTOROUTES

ATTEINTE A LA LIBERTE SYNDICALE :
LES SOCIETES D’AUTOROUTES CONDAMNEES !!!

SUD AUTOROUTES se félicite de la décision de justice rendue par le TGI de Paris qui vient de condamner l’ASFA (Association professionnelle des Sociétés Françaises concessionnaires ou exploitantes d’Autoroutes et d’ouvrages routiers) à lui verser la somme de 16.000 € à titre de dommages et intérêts en réparation de l’atteinte à la liberté syndicale.

Entre 2010 et 2011, L’ASFA a procédé à l’enregistrement et au stockage sur CD de 16 réunions, y compris les préparatoires entre Organisations Syndicales à laquelle la délégation patronale n’était pas invitée, et ce à l’insu des participant-es !!!

Le tribunal a reconnu que la révélation des discutions confidentielles a pu influer les rapports de forces sur les négociations.

L’Union Syndicale Sud Autoroutes se réjouit de cette décision de justice car nos libertés fondamentales étaient attaquées par l’utilisation de moyens illégaux et scandaleux.
Le but de l’ASFA était bien entendu de nous empêcher de combattre à juste titre la politique sociale destructrice d’emplois menée par les sociétés d’autoroutes depuis leurs privatisations.

L’Union Syndicale Sud Autoroutes tient à disposition le jugement détaillé et argumenté. (Jugement non définitif, susceptible d’appel pendant un délai d’un mois, mais après une telle infamie, oseront-ils avoir l’indécence de faire appel…?)

Contact : Frédéric DUMOUCHEL :  06.84.24.76.60
 oneill3882@hotmail.com

Mémo cavalcade de mars

Posted in Communiqués SUD / Solidaires par sudarea sur 5 mars 2015
Tags: , , , , , , , ,

Escalade d’accidents du travail : à trop tirer sur la corde, elle craque

Dans une note interne du 6 février, la Directrice de l’Exploitation exhorte chaque collaborateur (les accidents étant le fait des salariés de sexe masculin) à « ne pas se blesser au travail », comme si avoir un accident de travail dépendait de la volonté. Rien à voir avec les réorganisations incessantes. Rien à voir avec le formatage (jusque dans les expressions à employer au péage). Rien à voir avec la pression des statistiques (source de culpabilité). Sauf qu’à trop rigidifier le cadre, les corps lâchent : un accident de travail c’est aussi une alerte du corps qui dit stop ! J’en peux plus. Bref, ce n’est pas en faisant la leçon qu’on fait baisser le nombre d’accidents.

Mascarade ordinaire des élu-es du CHSCT

Lors de la réunion extraordinaire du CHSCT le 24 février, une majorité d’élu-es a demandé — estimant qu’il n’était pas à la hauteur du rôle — la révocation du secrétaire, sans pour autant aller jusqu’à présenter quelqu’un pour le remplacer. Seul SUD a assumé la responsabilité de sa demande en présentant sa candidature au poste de secrétaire. Les autres, en bons partenaires sociaux sensibles au dialogue social avec la direction, se sont abstenus lors du vote. Le secrétaire en place a donc été reconduit.
Si vous voulez que le CHSCT agisse avec plus de conviction, aux prochaines élections professionnelles qui auront lieu à l’automne, donnez un maximum de poids à un syndicat engagé, votez SUD !

Tirade du 8 mars : émancipons-nous des systèmes d’oppressions !

Tous les cinq ans depuis 2000, les féministes du monde entier unissent leurs forces pour marcher avec l’objectif commun de construire un monde basé sur la Paix, la Justice, l’Egalité, la Liberté et la Solidarité. Cette année, la quatrième Marche Mondiale des Femmes débute le 8 mars, journée internationale des droits des femmes.

Agissons ensemble pour construire des alternatives !

Nos dimanches et nos nuits ne sont pas à vendre !

Posted in Communiqués SUD / Solidaires par sudarea sur 3 novembre 2013
Tags: , , , , , , , ,

Clip de 4 minutes de l’Union syndicale Solidaires dans le cadre de l’émission TV « Expression directe » sur le travail le dimanche et de nuit. Diffusions TV : Sur France 2 dans la nuit du lundi 28 au mardi 29 octobre 2013 vers 0h35 et sur France 5 le jeudi 31 octobre 2013 vers 8h50.

Télépéage : le syndicat Sud Area hostile au projet de déménagement

apres-le-transfert-des-espaces-clients-de-telepeage-en-2014-il-n-y-aura-plus-qu-une-structure-en-nord-isere-contre-trois-actuellement

apres-le-transfert-des-espaces-clients-de-telepeage-en-2014-il-n-y-aura-plus-qu-une-structure-en-nord-isere-contre-trois-actuellement

 

En cette période de trafic intense sur les autoroutes, le syndicat Sud Area s’inquiète du nouveau projet d’optimisation du service clientèle. Il « dénonce la logique managériale qui considère les salariés et usagers comme de simples pions au service de l’organisation de l’entreprise ».

Les trois espaces clients du Nord-Isère sont concernés. Il s’agit des points de vente et de gestion des badges télépéages, qui permettent de s’abonner au réseau autoroutier. Deux d’entre eux se situent à Saint-Quentin-Fallavier, l’un dans la zone industrielle de Chesnes et l’autre près de la barrière de péage. Un dernier se trouve près de la gare de L’Isle-d’Abeau.

« L’idée est de supprimer celui de Chesnes, mal situé, de déplacer celui de la barrière de péage au siège social, à Bron, et celui de L’Isle-d’Abeau sur l’aire de repos Isle-d’Abeau Sud », détaille Josselin Martin, chef de département clientèle chez Area. L’opération aura probablement lieu fin janvier 2014.

Aucun emploi menacé selon la direction

Un remaniement qui n’est pas du goût de Frédéric Dumouchel, représentant syndical de Sud Area. « C’est de la mutation forcée. Ils se basent sur les statistiques de la fréquentation alors qu’il y a d’autres critères à prendre en compte, comme le service après-vente. »

Un argument battu en brèche par la direction. « Le transfert est nécessaire car les clients ont difficilement accès aux trois espaces. Celui de L’Isle-d’Abeau Sud aura même l’avantage d’être accessible dans les deux sens de circulation. » Selon le syndicat, la direction a provoqué ce transfert en diminuant les horaires d’ouverture de l’espace clients de Chesnes, réduisant ainsi les chiffres de la fréquentation. « C’est faux, rétorque Josselin Martin. Je suis prêt à parier qu’il y aura davantage de monde sur les nouveaux sites, avec des conditions d’accès bien meilleures, notamment pour les personnes à mobilité réduite. » Area assure également qu’aucun des six emplois concernés en Nord-Isère ne sera supprimé.

Le Dauphiné Libéré 02.08.13

Page suivante »