SUD AREA


A propos de SUD

SUD une équipe solidaire à votre écoute.

Une remarque ? Une question ? Un doute ? Besoin d’aide ? Contactez-nous :

yvanne Yvanne TROUILLET

(CP2)
RSS et RS CE
trouillet.yvanne@wanadoo.fr
06 73 25 75 91

Frédéric DUMOUCHEL
(CP1)
Elu Suppléant CE
06 60 97 07 22

philippe Philippe MASSENOT

(CP3)

élu CE

06 11 66 49 85

gilles Gilles GOMEZ

(CE6)
élu DP,
délégué CHSCT
06 17 82 40 45

marcus Marc ROY

(CE2)

élu DP

06 87 91 11 88

laurette Laurette ROY

(CESAR)
trésorière

06 60 02 70 68

_______________________________

Le syndicat SUD en bref

1. CREATION

- 1981 : union syndicale – Groupe des dix à partir de 10 syndicats autonomes.
- 1988 : exclusion ou départ de militants CFDT, notamment dans la santé et dans les PTT, qui créent un nouveau syndicat : ” SUD ” (Solidaires – Unitaires – Démocratiques). Les syndicats SUD PTT se développent en province.
- Les conflits de fin 1995 voient l’extension du mouvement avec Sud Rail et Sud Education.
- 1998 : création de ” l’Union syndicale Groupe des Dix – Solidaires “, au sein de laquelle les syndicats SUD sont prépondérants. Ce développement s’opère à l’intérieur du champ syndical (à partir de militants CFDT ou CGT), mais aussi à l’extérieur de ce champ grâce à une utilisation intelligente du ” mouvement associatif “.

2. STRUCTURES

- 17 membres fondateurs, parmi lesquels : SUD-PTT, SUD-Rail, SUD-Banques, SUD-Education, le SNJ (journalistes), le SNUI (impôts), le SU. au Trésor (Trésor).
- 8 membres associés.
- Entre 30 et 40 ” organisations locales ou d’entreprise “.
- Revendique 60 000 adhérents pour 150 000 voix aux élections professionnelles.
- Site internet : http://www.g10.ras.eu.org/

3. LES OBJECTIFS

- ” Eviter les phénomènes d’institutionnalisation, de délégation de pouvoir, d’experts, de superstructures “.
- ” L’ambition d’être un élément de réponse à la crise du syndicalisme “.
- ” Agir en dehors du cadre syndical traditionnel qui est corrompu et dangereux ” car ” ce sont les travailleurs eux-mêmes qui doivent être dirigeants, et si ça n’est pas le cas, c’est à cela qu’il faut travailler et non pas à réformer un système pervers et aristocratique “.

4. LES THEMES D’ACTION PRIVILEGIES

- La radicalisation, utilisée comme principal élément fédérateur, appuyé en externe sur les associations pour augmenter la visibilité et la crédibilité par effet de redondance.
- Un positionnement contestataire ” pluriel “, vis-à-vis des entreprises, des syndicats ” traditionnels institutionnalisés ” et du ” système économico-politique “, notamment du gouvernement.
- Un axiome : les nécessaires transformations radicales de la société ne seront possibles que par la lutte. Cette lutte passe par des actions collectives modernisées.
- Des thèmes sociaux plus que syndicaux (traduction des liens avec les associations), mais aussi des thèmes spécifiques à chaque structure, dans la défense corporatiste des avantages acquis.

5. LE COMPORTEMENT DES MILITANTS

- Un positionnement ambigu, entre volonté de renouveau syndical, en s’appuyant en particulier sur un autre acteur que les syndicats : les associations, et la mise en avant d’un ” syndicalisme pur ” proche de l’anarcho-syndicalisme (références aux Bourses du Travail du 19ème siècle mais aussi au syndicalisme autogestionnaire de la CFDT des années 1970).
- Une stratégie de communication performante, autour de débats de société, interpellation des pouvoirs politiques, de la diffusion d’argumentaires très complets et de brochures de qualité, de la recherche d’appuis dans la presse (SNJ membre de Dix), de l’élaboration de multiples sites Internet, parmi les premiers.
- Un développement systématique de la guérilla juridique, en application d’une tactique ” concession zéro “, qui a permis le développement de spécialistes performants en droit du travail parmi les militants.
- Une utilisation du réseau associatif pour développer la visibilité (” Le réseau associatif renforce l’influence, la médiatisation et les moyens d’action des militants ” – ” Le souci de redéfinir une forme interprofessionnelle différente de ce que font les grands syndicats car les réseaux qui se tissent actuellement se font à côté des organisations syndicales ” (Annick Coupé).

6. PRINCIPALES FIGURES DE PROUE

- Christophe AGUITON, créateur de SUD France Télécom, d’AC ! et de ” Marches européennes contre le chômage “, responsable des relations internationales d’ATTAC
- Annick COUPE, SUD-PTT.

7. LES LIENS PRINCIPAUX

- AC ! (Agir Contre le Chômage) http://www.ac.eu.org/
- DAL (Droit au Logement) http://perso.club-internet.fr/b_ada…
- Ras l’front
- Droits Devant
- Confédération Paysanne http://www.confederationpaysanne.fr/
- ATTAC http://attac.org/fra/
- Copernic
- MRAP http://www.mrap.asso.fr/
- RAG (Rassembler à Gauche)

La reproduction de cet article est possible, sans frais, en mentionnant la source et l’adresse internet de notre site. L’autorisation écrite préalable de la rédaction est nécessaire (info@istravail.com)

Mis à jour le 6 juillet 2004 | Tous droits réservés – Institut Supérieur du Travail © 2005

2 Réponses vers 'A propos de SUD'

Subscribe to comments with RSS ou TrackBack vers 'A propos de SUD'.

  1. francois said,

    salut
    alors on se la fait cette grève générale (et avant le 1er mai) !

  2. FRED said,

    Quand tu veux, moi, je suis partant !
    Il est clair qu’il faut pas attendre le 1er mai, mais il est important de bien la préparer !
    Mais au fait, qui es-tu françois ?!


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :